18 mars 2009

C'est la faute à la CGT si la moutarde monte au nez des français...

La journée de mobilisation sociale affectera les transports, l'enseignement, les services publics, mais aussi les secteurs privés touchés par la crise. Au micro de RTL, la présidente du Medef, Laurence Parisot, estime que cette action n'est pas utile. La patronne des patronnes met vigoureusement en cause la responsabilité de la CGT dans les destructions d'emplois.

 

La présidente du Medef : "Interrogeons-nous sur la responsabilité de la CGT à provoquer des destructions d'emplois"

 

 

Mais quand les entreprises délocalisent après avoir touché le pactole des aides, c'est la faute à qui?