20 mars 2009

Fin tragique imminente Il faut libérer et régulariser Tamaz AMIRIAM ! (écoles Joseph de Maistre Paris 75018)



 Tamaz AMIRIAN (n°7503668342), un père de famille «sans papier», a été arrêté le vendredi 27 février 2009 à l’occasion d’un contrôle de police alors qu’il répondait à l’invitation d’un ami de Nancy. Actuellement, il est toujours maintenu au Centre de Rétention Administratif de Metz (fin de rétention : 1er Avril 2009).
La peur, l’angoisse, l’incertitude et la précarité pèsent toujours et encore plus maintenant sur ce père et sa famille. Issu d’une communauté minoritaire de Géorgie, les Yézides, Tamaz a fui pour vivre son amour impossible avec Diana. En effet, appartenant à des castes différentes hostiles à leur histoire d'amour, Tamaz et Diana AMIRIAN décident de se marier en 1995 contre l’avis de leurs familles respectives puis fuient à Moscou devant les menaces proférées à leur égard. Ils y resteront et y travailleront pendant 10 ans. C’est aussi là qu’ils donneront naissance à leur 2 enfants.
Mais les pressions, les brimades, les vexations, dues à leur appartenance Yézide, ne font que s’accentuer. Après avoir été racketté et passé à tabac (« pratique » courante à Moscou à l’encontre des personnes de type caucasien), Tamaz décide de fuir à nouveau avec son amour et sa famille pour les protéger. C’est ainsi qu’ils arrivent en France en 2005 où ils essaient de se reconstruire en paix et en sécurité.
Les enfants ont été très marqués par leur début de vie, Mariam la plus petite (5 ans ½ - scolarisée en grande section de maternelle) est restée aphasique pendant une longue période et Tenguiz (7 ans scolarisé en CP) a développé une grande anxiété.
Les enfants sont suivis par des psychologues de l’IRAEC (Paris 18ème) et reprennent confiance en la vie petit à petit. Aucune aide psychologique de ce type n’existe en Géorgie. De plus, ici ils ont le soutien de tous leurs camarades de classes qui les entourent.
Mais aujourd’hui, Mariam et Tenguiz vivent à nouveau dans la peur. Ils sont terrorisés à l’idée que leur papa leur soit enlevé (ce qu’ils vivent déjà difficilement depuis plus de 15 jours) et de ce départ forcé vers un pays qu’ils ne connaissent pas, dont ils ne parlent pas la langue et qui du fait de leur appartenance Yézide risque fort de ne pas être hospitalier.
Clairement, l’ensemble de la communauté scolaire du quartier est sous le choc.
Les initiatives se multiplient pour aider la famille. Les amis, les parents d’élèves, les enseignants des écoles maternelle et élémentaire rue Joseph de Maistre 75018, les psychologues de l’IRAEC, les habitants du quartier et au delà, les élus du 18eme ont multiplié les actions de soutien (près de 500 signatures, courriers aux préfectures de Moselle et de Paris, manifestation publique,…) pour cette famille très bien intégrée.
Un retour forcé serait une issue fatale pour ce père de famille, non seulement Yézide mais en plus ayant bravé une interdiction suprême par amour.
Tous autant que nous sommes, nous ne comprenons pas l'acharnement et le sort que l'on réserve à cette famille unie née d’un amour sans faille qui ne souhaite qu'une chose : pouvoir vivre sereinement parmi nous. Pourquoi s’en prendre à ces parents qui offrent leur force de travail et leurs compétences à l'économie française et qui veulent donner à leurs enfants une vraie chance d’apprendre et de s’épanouir dans un contexte favorable ?
Et que se passera t-il pour la famille si Tamaz est expulsé ?
Que ce soit à l’école maternelle pour Mariam ou à l’école primaire pour Tenguiz, tous leurs copains et copines des écoles de la rue Joseph de Maistre sont inquiets. Ils nous demandent d’agir, de sauver cette famille en danger d’éclatement.
Parce que nous sommes dans le pays qui a vu la naissance de la 1ère déclaration des droits de l’homme, nous nous devons de refuser l’inacceptable et de faire chacun un geste de sauvetage.
Aidez-les, Aidez-nous, pour que cette histoire d’amour devienne une histoire de solidarité.
Merci infiniment par avance à tous de relayer et d’amplifier de manière déterminée notre demande de libération et de régularisation auprès des autorités. Coordonnées fax et email ci –après.
Merci de mettre les référents/contacts du comité de soutien joseph de Maistre Paris 18e en copie de vos sollicitations.
Préfecture de Moselle (qui a pris l’Arrêté de Reconduite à la Frontière – CRA de Metz)
M. le préfet Bernard Niquet  bernard.niquet@moselle.pref.gouv.fr
Secrétaire Général    jean-francis.treffel@moselle.pref.gouv.fr
Directrice de Cabinet du préfet  sophie.wolfermann@moselle.pref.gouv.fr
fax bureau du droit des étrangers : 03.87.34.85.10
Préfecture de Paris (lieu de résidence de la famille et de scolarisation des enfants)
Préfecture de  Police de Paris : M. le Préfet Michel GAUDIN
fax PP cabinet du préfet  = 01 53 71 67 23
mail :
prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr
Ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire
Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00
Standard 01 77 72 61 00
Secrétaire général :  secretariat.general@iminidco.gouv.fr
Directeur adjoint du Cabinet : frank.supplisson@iminidco.gouv.fr
Service du premier ministre - Matignon
Palais de l’Elysée
Fax : 01 47 42 24 65
Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr
Comité de soutien à Tamaz Amirian - Ecoles joseph de Maistre 75018 Paris (FCPE / RESF)
Contacts :
Jean Thierry -  portable 06.91.11.85.02 – email jthierryheinz@yahoo.fr
Laure Molard - portable 06.60.49.54.42 -  email kemo1er@free.fr
Pascale Voisin – portable 06 81 72 43 37 - email : pascale.voisin@wanadoo.fr
2)
Mr Husejnovic est toujours en rétention à Lyon.... La casse des familles continue ....

La mobilisation a permis de faire sortir Mr Mkrtichyan vendredi dernier .... On continue pour Mr Husejnovic.

Jeudi 5 mars 2009, Monsieur HUSEJNOVIC a été arrêté dans la rue, puis emmené au CRA de Satolas. Il a été présenté au Tribunal dimanche 8 mars, qui a prononcé une prolongation de la garde à vue pour 15 jours.
Monsieur Husejnovic n'a pas de passeport, mais dès que le laisser passer  sera délivré, il sera expulsable d'un instant à l'autre.

Depuis, Armin ne va plus à l'école, il est caché avec sa mère.
"En tant qu'enseignante d'Armin, je regrette de ne plus l'avoir dans la classe, c'était un élève qui avait envie de travailler, il était très volontaire, que ce soit pour son travail personnel ou pour la vie de la classe. Ses camarades de classe demandent souvent après Armin et ne comprennent pas une si longue absence. Il ser ait merveilleux de voir revenir Armin à l'école, main dans la main avec sa maman, le sourire aux lèvres et le regard rassuré."

Merci d'écrire nombreux à la préfecture du rhône (contacts ci dessous)
Pétition en ligne :
http://www.educationsansfrontieres.org/?article18454
 Monsieur et Madame Husejnovic et leur fils Armin, âgé de 4 ans et demi, sont originaires de Bosnie. Mr est arrivé en France le 23/12/2004, son épouse et Armin l’ont re joint quelques mois plus tard (le 10/03/2005).
Après avoir été débouté du droit d’asile par l’OFPRA puis par la CRR, Madame a obtenu  un 1er titre de séjour de quelques mois, pour raison de santé. Celui ci n’a pas été renouvelé. Une  OQTF notifiée en mai 2008 a été confirmée.
Armin est scolarisé en moyenne section de maternelle à l’école Jean Giono (Lyon 8ème). Depuis son entrée à l’école, la famille a maintenue la scolarité d’Armin a Giono, et ce malgré de nombreux changement d’hébergement ainsi que les problèmes de santé d’Armin.

Les frères de Monsieur sont en France et leur situation est aujourd’hui régularisée. Le frère de Madame a été régularisé il y a un an et demi. La famille nous dit souvent être les derniers à ne pas avoir leurs papiers.

Contact : Audrey Guerbert, enseignante de Armin, 06 24 40 57 27
mél + fax préfet : jacques.gerault@rhone.pref.gouv.fr  , 04 78 60 49 38
mél + fax secrétaire général rene.bidal@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 49 38
mél + fax directeur de cabinet : michel.tournaire@rhone.pref.gouv.fr , 04 78 60 15 46
mél + fax directrice de la réglementation : michele.denis@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 41
mél + fax sous-directeur de la réglementation : stephane.beroud@rhone.pref.gouv.fr ou sylvia.legris@rhone.pref.gouv.fr , 04 72 61 62 52
Ministre de l’immigration
Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00
Secrétaire général : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
fax :  01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00