18 avril 2009

RESF: communiqué

Miao Lin : jeunesse volée, bientôt bâillonné et attaché au siège d'un avion ?
"Dindon de la farce"
Le 31 mars, Miao est arrêté à la faveur d'un contrôle d'identité. En gare de Bellegarde sur Valserine (01), les agents de la PAF se font un malin plaisir de menotter ce futur père de famille sous les yeux horrifiés de sa compagne en état de choc. Miao fait partie de la vague d'arrestation des "18 de Paris" autrement dit du 1er avril offert par Eric Besson.
A partir de là, la situation se dégrade très vite : en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, aucun juge ne trouve à redire de l'étroitesse des lois, la légalité de la procédure est confirmée. L'une après l'autre, les voies de droit se ferment.
Plus de mille signatures sont recueillies dans les 48 heures. Régis Guyot (préfet de l'Ain, auteur de l'APRF pris contre Miao) a manifestement mieux à faire que de répondre aux nombreuses et pertinentes interventions émanant d'élus PS, Verts, PC (des conseillers d'arrondissements aux parlementaires compétents en passant par les vices-présidents de région et les maires : chacun-e s'est mobilisé-e).

"Culture du résultat"

Encore retenu au centre Satolas (Lyon), plus rien ne s'oppose à ce que, à tout instant, Miao soit placé dans un avion.
Il est urgent de faire entendre la voix des citoyens comme des élus et de libérer Miao.
Il est urgent d'obtenir l'abrogation de cette ignoble décision prescrivant la reconduite de Miao en Chine, conséquence directe du "culture du résultat" si cher aux préfets soumis aux impératifs du chiffre.

"Jeunesse sans-papiers, jeunesse volée"

Miao LIN 23 vit à Paris, sans papiers. En 2003, Miao est venu retrouver ses parents en France. Miao a été scolarisé dès son arrivée. Remarqué pour son assiduité, Miao est soutenu par ses professeurs. Son mérite est salué de tous. Après une année d'adaptation et deux CAP, toujours sans titre de séjour et pour autant dans l'obligation d'aider sa famille, à l'été 2008 Miao trouve du travail dans la restauration.
Enthousiaste, autonome, Miao s'est toujours acharné à travailler – beaucoup, tout le temps. Famille, corps enseignant, amis : Miao fait l'unanimité.
Sa compagne attend un enfant de lui. Un artisan des métiers du bois se démène pour pouvoir l'embaucher. Miao n'a plus d'attaches en Chine, il n'est du reste jamais allé à Pékin. Le renvoyer brisera sa famille et sa vie si chèrement construite en France.
Liens
Actions :
Le texte de la pétition http://resf.info/P1112 peut servir de modèle dans vos courriers adressés
* A la préfecture de l'Ain, préfet Monsieur Régis GUYOT pour obtenir l'abrogation de l'APRF fax 04 74 23 26 56  regis.guyot@ain.pref.gouv.fr  et Françoise GUILLERMIN /
francoise.guillermin@ain.pref.gouv.fr (même fax)
* A la préfecture de Paris, préfet Monsieur Michel GAUDIN pour obtenir la régularisation : fax 01 53 71 67 23 / prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr
*Au MIIIN (Ministère de l'immigration, de l'intégration et de l'identité nationale ...) Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00 Secrétaire général secretariat.general@iminidco.gouv.fr (pensez à modifier l'en-tête de votre courrier).
Secrétaire général :
patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
Conseillère en communication laure.frugier@iminidco.gouv.fr