17 mai 2009

C'est officiel: les transsexuels ne sont plus considérés comme malades mentaux.

C'est fait : le ministère français de la santé a, samedi 16 mai, annoncé que l'état de transsexualité ne sera bientôt plus considéré comme une forme d'affection psychiatrique. Roselyne Bachelot a ainsi fait savoir, confirmant en l'espèce une information de Libération, qu'elle venait de saisir la Haute autorité de Santé afin qu'un décret soit rapidement publié en ce sens. Jusqu'à présent, les personnes transsexuelles pouvaient certes bénéficier d'une prise en charge totale, par la collectivité nationale, des soins nécessités par leur état. Mais cette prise en charge impliquait  qu'on les considère comme étant atteintes d'une affection psychiatrique dite «de  longue durée» (classifiée ALD n° 23) pour «troubles récurrents ou persistants». Lire la suite...

Des transsexuels, j'en ai croisé quelques uns dont certains avec lesquels je discutais de tout, de rien et de la vie en général, lors de mon séjours au Danemark et à Frisco.

Aucun ne m'a paru plus malade que n'importe quel autre humain aux prises avec la différence.. quelle qu'elle soit.
J'ai aussi rencontré des personnes en difficultés psychologiques sans raison visibles à l'oeil nu...

En même temps, je dirais déjà?
Il est temps et ce n'est pas pour autant qu'il faille se prosterner face à Madame la Ministre qui se sert de ce "scoop" pour cacher tout le reste de ses réformes nocives..

Que l'on reconnaisse le transsexuel comme sain d'esprit fait parti des droits humains.

A quand la reconnaissance du maraige homosexxuel et à quand la possibilité pour eux d'adopter un enfant ?

Or, dans ces domaine , nous avons encore du pain sur la planche...

"" La Journée internationale contre l’homophobie, qui se tient le 17 mai de chaque année, est un événement rassembleur et un moment de convergence des actions de lutte menées contre l’homophobie. La Fondation Émergence fait la promotion de cette journée principalement au Canada, et invite les organisations et les personnes à souligner cet événement dans leur milieu.
Pour en savoir plus""