06 mai 2009

Il nous reste encore 3 ans, on n'a pas fini d'en voir de toutes les douleurs!

Après deux ans d’exercice du pouvoir, le président Sarkozy a rallié les deux tiers des Français contre lui. Mais malgré le mécontentement massif face à l’action du président, si une nouvelle élection avait lieu demain, elle rejouerait le scénario de 2007, à quelques ajustements près…

Lire.. 
 


Et on aimerait bien que la solidarité existe, ne serait-ce qu'au sein de la classe politique, pour montrer l'exemple.. 


Moi, je n'ai pas voté pour lui et je ne pourrai jamais le considérer comme "mon" président.
De même que ceux qui se sentent abandonnés.


Cela fait du monde.
Heureusement la crise est passée par là. Au bon moment.


Alors vive la crise et vive le patron.


Lorsque la France entière sera sous contrôle, l'Elisée sera roi.


Il est plus facile de régner sur la faim que sur la prospérité.


Mais c'est aussi le règne des impuissants et des faibles.

Car celui qui se trouve réduit à l'état de servage n'est plus à égalité avec le maître.

Et s'il faut réduire pour mieux asservir pour être sur de bien tout contrôler:

A lire ci-dessous:

Pouvoir et contre-pouvoir à l'ère de la mondialisation

Monsieur  Sarkozy, à défaut d'être humain est sans doute intelligent et sait certainement mieux que quiconque, malgré ses bourdes, où se trouvent ses intérêts.




Le tout certainement bien calculé..
Et pour finir, sur une note de gaîtée, un petit "blind-quizz"





Encore 3 ans à tenir, à surfer sur le prisme des couleurs,
mais serons-nous prêt à changer de représentant ?
A élire quelqu'un à l'écoute de l'homme et non à l'écoute de lui-même ?