18 juin 2009

Koréan Air lines: Handicap et discrimination.

Bonjour,

Pour faire suite à mon message du 9 avril dernier, je vous informe du
contenu du courrier que je viens d'envoyer à M. Acolas, directeur France
de Korean Air, et que vous pourrez consulter également sur notre site


En vous remerciant à nouveau de votre soutien efficace, je vous adresse
mes cordiales salutations.

Alain Comoli


------------------

Verquières, le 5 juin 2009.

Monsieur Acolas,

En réponse à votre lettre du 3 avril et de votre e-mail du 8 avril ,
je prends acte de la suppression de la parenthèse (odeurs, apparence
comportement,) dans la question MEDA 06 du questionnaire médical
M. E.D I.F de votre compagnie.
Contrairement à ce que vous dites, Koréan Air était la seule à
l'introduire à la suite de la question : « Est-ce que l'état du patient
peut être une source de gêne pour les autres passagers ? ».
Vous avez déjà paré au plus choquant et urgent, c'est une bonne chose.

Toutefois votre procédure pour accepter les personnes handicapées va
au-delà des recommandations inscrites dans les résolutions IATA 700 qui
devraient être commune pourtant à toutes les compagnies aériennes. En
effet, si nous nous référons à ce texte, je n'entrais pas dans les
catégories de voyageurs à qui vous auriez dû demander ce questionnaire,
qui sont, je vous le rappelle :

« Un certificat médical délivré par le service médical du Membre en
rapport avec le passager, est requis :

2.2.1 Lorsque le Membre en rapport avec le passager(s) (ou la personne
désignée par le Membre) a reçu des informations qu'un passager :
2.2.1 (a) souffre de n'importe quelle maladie qui est considérée par
ledit Membre ou son représentant comme hautement contagieux et
transmissible, ou
2.2.1 (b) qui, en raison de certaines maladies, ou handicap peut avoir
ou développer un comportement inhabituel ou une condition physique, qui
pourrait avoir un effet négatif sur le bien-être et le confort des
autres passagers et/ou des membres d'équipage, ou
2.2.1 (c) peut être considéré comme un danger potentiel pour la sécurité
du vol ou la ponctualité de ceux-ci (y compris la possibilité d'un
détournement du vol et un atterrissage imprévu), ou
2.2.1 (d) qui requiert une assistance médicale et / ou des équipements
spéciaux pour assurer leur santé pendant le vol, ou
2.2.1 (e) dont l'état de santé peut être aggravé au cours du vol ou à
cause du vol. »

Je continue donc de penser que Koréan Air outrepasse les standards
internationaux recommandés par IATA et n'est pas conforme aux lois en
vigueur comme vous l'affirmez.

Concernant la langue du questionnaire, j’ai contacté l'ordre des
médecins qui m'a répondu que l'on ne pouvait pas exiger d'un médecin
français qu'il remplisse un certificat médical en Anglais.
Cela me paraît prudent d’autant qu’après avoir lu vos commentaires sur
le fait qu’ « odor » en anglais, ne se traduisait pas par « odeur », il
apparaît qu’il faille bien maîtriser la langue de Shakespeare pour
remplir vos questionnaires !
L’anglais a beau être la langue commune du transport aérien, elle n’est
pas celle qui régit la médecine en France.

Quoi qu’il en soit, cette affaire sera jugée par la HALDE qui a tous les
éléments pour apprécier votre responsabilité et le préjudice occasionné.

Recevez, Monsieur Acolas, mes cordiales salutations.

Alain Comoli