01 juin 2009

Le vaccin de la grippe obligatoire ? La Santé en danger ...

Lu chez M.
Ce très bon article sur la possibilité que le gouvernement rende obliagatoire le vaccin contre la grippe H1N1.

Notre corps ne nous appartient presque plus, comme le faisait remarquer Flèche.

C'est clair, nous ne sommes plus que de la chair à canon. Des cobayes au service de sa Magesté Libérale et Néolibérale, mise au monde par Juppé  dans sa réforme du 15 novembre 1995 et  Jean-François Matteï sous Chirac.
Jean-François Mattéï qui a fait fermer les dispensaires, pourtant efficaces de Seine Saint Denis.

Plan poursuivi par La Séñora Bachelot sous l'impulsion de Sarkosy et que réfutent des médecins consciencieux et humanistes (article qui n'a rien à voir mais je que signale parce sa qualité d'humanisme sous le règne de Berlusconi, copain de Sarkozy), ceux qui restent et descendent dans la rue dire que cette réforme va à l'encontre d'une bonne prise en charge de notre santé.

Nous sommes devenus des objets comptables.
Une manne pour les statisticiens de tous ordres.

Notre santé est tombée aux mains de personnes sans scrupules dont la logique libérale et néolibérale est devenue le crédo favori.


""  Soit-disant, la loi PHST de Mme Bachelot, va diminuer les inégalités d’accès aux soins des français. C’est en réalité tout le contraire :
- En instituant les communautés hospitalières de territoire, l’état pourra supprimer Services hospitaliers ou Hôpitaux par l’intermédiaire du directeur de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et du Directeur de l’Hôpital pivot (CHU le plus souvent) : l’exemple tout récent de la suppression de la chirurgie de l’hôpital de Lavaur est démonstratif (les patients seront obligés d’aller à la Clinique de l’Union véritable Hôpital privé, mais avec dépassements d’honoraires dans toutes les spécialités). La maternité encore en fonction fermera à son tour, car les anesthésistes, ayant un quota minimum obligatoire pour le maintien de cette activité, auront disparu avec la fermeture de la chirurgie.
- En marginalisant les médecins hospitaliers, en ignorant leur expertise de médecin, en les transformant en « technicien de santé » rentable, le gouvernement ne peut que détourner de l’Hôpital les jeunes médecins sortant des CHU (internes de spécialité et chefs de clinique) qui en plus sont attirés par des salaires ou rémunérations plus attractifs et des équipes plus étoffées en secteur privé (moins de gardes et d’astreintes). Il y a actuellement 5.000 postes vacants et 10.000 occupés par des médecins étrangers de niveau très inégal. La qualité des soins dans les Hôpitaux dans ces conditions de pénurie médicale risque de se détériorer. Le praticien hospitalier de base, cheville ouvrière des services tant en CHU qu’en Hôpital général, doit être représenté dans les différentes instances de l’Hôpital, y compris au niveau du directoire, sans quoi la démotivation risque d’entrainer le départ des plus dynamiques ; à l’inverse le nouveau statut de contractuel institue un mercenariat contraire à l’intérêt des patients. La qualité des soins dans les Hôpitaux dans ces conditions de pénurie médicale et de mercenariat ne peut que se détériorer.
Lire la suite...""



Là où les Etats-Unis dépensent 15,3°/° pour la santé, la France n'en dépense que 10°/° environ.

Des pays qui avaient appliqué la tarification à l'acte médical seraient sur le point de supprimer ce système comme l'Espagne, le Canada ou même les Etats-Unis.

C'est ce que nous dit Patrick Pelloux dans son livre

"Urgence pour l'Hôpital", un livre que chaque français devrait lire.



Et c'est dans ce livre que j'ai compris pourquoi le médecin orthopédiste (que je voulais consulter dans le cadre de la maladie de Fiston et de l'intervention qu'on lui propose) ne donne pas de rendez-vous.


Cela fait des mois que je demande ce rendez-vous, que je téléphone et que j'envoie mail sur mail.

Ce monsieur est sans doute plus occupé ailleurs et de façon plus lucrative, sans doute.
Ce que j'ai lu m'a fait dresser les cheveux sur ma tête.

Le Groupe Korian, multinationale  qui a racheté des cliniques pour personnes âgées et le marché semble juteux.


S'agit-il du même médecin ?
Eh bien oui, tout concorde!!


Donc je vais changer de médecin car, à l'évidence, je risque d'attendre fort longtemps encore.

Car la médecine néo libérale n'a pas le temps de ses malades...


Exit la spécialité médicale, la seule en liste me semble être la bonne santé du porte-feuille du médecin et la bonne santé (visibilité de son statut auprès des grands de ce monde!)


 Des Fistons; il y en a à la pelle, alors, un de plus, un de moins, qu'importe!

Et j'ai bien l'intention d'aller voter dimanche prochain et à gauche car les valeurs qui sont les miennes sont à gauche.
Pas seulement pour ma famille et pour moi mais pour tous ces gens qui souffrent et la France, en profonde régression au niveau de la santé, de la recherche, de la qualité des soins (enfin pas pour tout le monde!) fait partie d'un tout qui est aujourd'hui l'Europe.

C'est en harmonisant les lois à grande échelle, sur l'Europe entière et en créant des lois que l'on réussira (peut-être) à faire entendre raison à ces tueurs en série...


Patrick Pelloux
reprends cette réflexion d'Hippocrate en 400 ans avant J.C. dans son -Traité des airs, des eaux et des lieux- :



"" Pour approfondir la médecine, il faut considérer d'abord les saisons, connaître la qualité des eaux, des vents, étudier les divers états du sol et le genre de vie des habitants""
A réfléchir...

L'urgence de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont est déjà remplie à pleine capacité, alors que 59 civières sont actuellement occupées par des usagers.(Photo: gracieuseté)

 La solidarité, la démocratie est ce qui évitera au secteur de santé français de sombrer définitivement dans la logique du financier et c'est à nous, citoyen de nous mobiliser pour le sauver.