10 juin 2009

Ma réponse à LCDM sur mon billet concernant Europe Ecologie et Cohn-Bendit en particulier.

En même temps et je l'ai lu sur Hypos, le livre de Cohn-Bendit résumait les moeurs de l'époque.
Et il dit qu'il le regrette.

Et à cette époque je me souviens bien que l'on prêchait ce style de sexualité.
je suppose que Cohn-Bendit en a fait amende honorable.
Et j'espère qu'il n'a jamais fait ce qu'il a écrit.

Y a t'il un moyen de le savoir?
Si des jeunes ont été exposés à cause de ce livre, directement ou indirectement qu'ils le fassent savoir.

Et je vais raconter une autre partie de mon histoire.

J'ai eu la malchance de tomber amoureuse d'un pédophile, un homme beaucoup plus âgé que moi.
 Homme sur lequel j'ai mis plusieurs mois avant ouvrir les yeux.

Au début , cet homme me parlait de la sexualité des enfants, je n'aimais pas mais cela faisait parti du discours d'un certains nombre de personnes.

Il n'était pas exactement le seul.
En tout cas, je n'aimais pas mais je prenais pour de la provocation le fait qu'il en parle.
Je pensais aussi que cela faisait partie de ses fantasmes.
Je ne cherchais donc pas plus loin.

Et puis parfois, il me prenait à parti devant des tiers succeptibles de rentrer dans son programme d'échangisme.
Tout en prenant bien soin de ne choisir que de jeunes adultes.

Ma réponse était toujours la même.
Le fantasme oui si cela fait partie du jeu,
le passage à l'acte, non.

J'étais donc naïve et amoureuse.
Je croyais que c'était un jeu qui me mettais mal à l'aise, un jeu pas très agréable malgré tout.

Et puis la  mentalité des femmes était d'être patiente et d'essayer d'amener le changement dans la relation par une écoute attentive mais pas systématiquement en révolution comme j'avais trop tendance à le faire.

Bref, je mettais en pratique les conseils maternels.
Tant que je me sentais suffisamment respectée.

Jusqu'au jour où après une rupture (j'avais craquée! Cette ambiance me dérangeait tout de même)

Durant les trois mois de vie commune, j'ai eu par hasard ses enfants au téléphone qui appelait de façon anonyme pour accuser leur père de viols.

Tout cela avait fini par me déranger...Sans compter la provocation permanente.

Cet homme faisait partie d'une certaine société privilégiée de Paris.

Un monde qui pouvait faire rêver...

Mais voilà, je suis dotée d'un tempérament pas facile et quand ça ne me va pas, je le dis..
Je ne me laissais pas faire.

Un jour, je fais donc mes valises mais reste en contact avec lui.
Jusqu'à ce moment, il y avait eu beaucoup de provocations mais jamais en situation de pédophilie.

Je me suis retrouvée le soir de la réconciliation avec dans le lit commun, une jeune fille de 14 ans.

Et à ce moment-là, j'ai ouvert les yeux.
J'ai enfin compris ce que je refusais d'admettre depuis le départ de la relation.

Et je me suis mise en colère.
J'ai renvoyé la gamine dans une autre chambre.

Mais le pire est que j'ai eu la surprise de ma vie en entendant la gamine m'insulter.

J'aurais pensé qu'elle ferait front avec moi.
Eh bien pas du tout.

Son discours était le suivant:
"Par ta faute, je ne connaîtrais jamais le grand monde!"
J'en suis tombée sur les fesses.

L'homme me disait qu'il nous préparait notre entrée dans le "grand monde", le "Tout-Paris".
A la simple condition de satisfaire ses envies.

Un monde qui pouvait faire envie à n'importe qui.

Mais pas à moi. rien ni personne ne pouvait me faire changer d'avis.
j'ai rompu sur le champ, définitivement.

Ce que je voudrais te dire, LCDM, est que le monsieur en question ne claironnait pas haut et fort sa pédophilie.
Tout était caché.

Avant de partir, il m'a menacée de me faire payer cher si je racontais mon aventure.

Cohn-Bendit en a fait un livre. Il a exprimé ce qui se disait à cette époque-là.

Et le plus terrible a été l'attitude de la gamine.

Elle s'est montrée encore plus mauvaise que l'homme en question.
Je suis convaincue qu'elle avait perdu sa virginité avec lui.
Cela sautait aux yeux !

Et son attitude montrait une gamine consentante, à priori, volontaire pour l'aventure et qui m'accusait de lui mettre des bâtons dans les roues.

Je ne sais pas si, les jeunes filles d'aujourd'hui réagiraient différemment.
Mais ce qui est sûr, c'est que son attitude prêtait à confusion.
Et quelqu'un d'autre aurait pu en abuser.

Et je suis également convaincue que cela s'est passé avec d'autre adultes ou d'autres enfants.

L'attitude communément admise  consistait à dire que les jeunes étaient consentants et revendiquaient même ce genre de relation.
La psychologie étaient moins avancée et on prenait moins en compte les sentiments sous-jacents et certainement contradictoires que peuvent faire naître ce genre de relation.

J'ajoute que le père de la gamine était complices d'une certaine façon.
Savait-il ? Ne savait-il pas ?
Rien dans son attitude n'indiquait qu'il était au courant des relations intime de sa fille avec le bonhomme

En tout cas, quelques mois après, au cours d'un contrôle de routine, j'ai eu le bonheur d'apprendre que j'avais fait la récolte d'un sombre virus.

Le papillomavirus qui provoque le cancer de l'utérus, appelé aussi "crête de coq"

Et la gynécologue que je consultais,  située dans les beaux quartiers de Paris m'a dit:

"vous avez attrapé le virus le plus moche qui sévit dans certains bas-fonds parisiens les moins propres qui soient.
Ce qui s'y passe n'est pas très beau !"

On me l'a brûlé au laser.
Mais le sous-entendu était clair et je me suis sentie profondément salie.
.

Une chose est sûre , si j'entendais que Daniel Cohn-Bendit a participé de près ou de loin à des actions de ce type je change de direction de suite mais sincèrement, je me méfie plus de ce qui est caché.

Parce que, malgré tout, les hommes et les femmes qui pratiquent la pédophilie savent au fond d'eux que ce qu'ils font n'est pas moral.

Mais je ne suis pas la science infuse ET je peux me tromper...

Cette partie de ma vie m'a laissé de très mauvais souvenirs mais c'est un témoignage et il est à prendre comme tel.
Pour expliquer pourquoi, j'ai malgré le livre de Cohn-Bendit choisi sa liste.
Ce qui apparaît au grand jour est peut-être plus sain que ce qui est caché et cet homme avait deux discours:
Un qu'il réservait au privé dans certaines circonstances et un qu'il réservait pour dialoguer avec ses amis de haute.
Et crois-moi LCDM, le discours était totalement différent.

Ce qui parfois me faisait me demander si je ne rêvais pas.
le double discours utilisé à brouillé mes cartes pendant quelques mois et j'imagine mal le compère publier un livre de la même trempe que Cohn-Bendit.

Bien au contraire.