19 septembre 2009

Sauver la Défenseur des Enfants.

La création d'un défenseur des droits tous azimuts signe également la mort de la CNDS, qui dénonce les violences policières, les contrôles au faciès et autres gardes à vue abusives...

Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité

Coordination des soutiens pour un Défenseur des enfants indépendant Le 6 mars 2000, le Parlement a voté la création d'un Défenseur des enfants, autorité indépendante chargée de défendre et promouvoir les droits fondamentaux des enfants posés dans la Convention internationale des droits de l'enfant que la France a ratifiée en 1990.

Depuis 9 ans cette institution représentée successivement par Claire BRISSET puis par Dominique VERSINI est intervenue comme un médiateur inter-institutionnel pour plus de 20.000 enfants dont les droits n'étaient pas respectés par une administration ou une personne privée ou pour les enfants qui n'avaient pas de droits reconnus.

Elle s'est aussi imposée comme une force constructive de proposition législative et réglementaire et parfois d'interpellation auprès des pouvoirs publics.

Au moment où dans le monde entier, se préparent les célébrations du 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, la France ne peut pas être le pays qui supprime son institution indépendante « Défenseur des enfants ».

Tous les enfants et adolescents vivant dans notre pays ont le droit d'avoir accès à un Défenseur indépendant et consacré à la défense et à la promotion de leurs droits fondamentaux.


J'apporte mon soutien au maintien d'un Défenseur des enfants indépendant



Je sais, pour l'avoir sollicitée à deux reprises, combien son rôle est important auprès des enfants que le service soutien et auprès des familles parfois démunies quand les administrations ne font pas leur travail ou le font mal.
Et la Défenseur des Enfants est trop souvent le dernier recours dans ces cas-là.

Et je suis convaincue qu'elle dérange, alors on lui coupe les ailes..