11 octobre 2009

La polémique Mittérand: ce que j'en pense aujourd'hui.

En ce qui me concerne, je n'ai pas lu le livre de Frédérique Mittérand: "" La mauvaise vie"".
Et, je ne fait pas l'amalgame entre homosexualité et pédophilie

Les hétérosexuels peuvent aussi bien être pédophiles.

J'en ai croisés et faisant partie de la race des "bienpensants" et se camouflent bien plus facilement derrière leur apparence bien sous tous rapports.

Donc loin de moi, cette idée d'amalgame.

Juste que je suis gênée par la valorisation apparente de la prostitution masculine.

Mais encore une fois, je n'ai pas lu le livre et cette polémique a été la première info entendue ce matin-là, depuis notre retour d'Espagne.

Les prostitué(e)s ne sont pas toujours consentants par plaisir.

Je me souviens d'un reportage sur des garçons prostitués dans le Bois de Boulogne.
Bouleversants...
Ils peuvent l'être pour des millions de raisons.

C'est un vrai problème de société qui nous concerne tous.

E que notre ministre soit de gauche, de droite ou du centre, ou bien qu'il ait décrit la prostitution féminine,  ma réaction aurait été la même et loin de la polémique politicienne.

Qui est tout aussi sale dans le contexte de récupération du FN.

Je n'ai réagis que par rapport à l'être humain avili (tout en sachant combien les zones d'ombres qui constituent chacun de nous peuvent-être nombreuses) de la même façon que je réagis aussi par rapport à la souffrance animale infligée par l'homme en prétextant qu'il s'agit d'art.

De la même façon, j'ai cessé de lire ce livre parce que l'auteur, bien connu déclare que la vie des autres ne l'intéresse pas.
Il ne s'en occupe pas.

Pourtant, je suppose que son magazine  lui rapporte assez pour ne pas souffrir du manque d'argent et est bien basé sur les problèmes de l'être humain.

L'argent ne fait pas le bonheur mais il y contribue d'une certaine façon.
Les écrit de cet homme m'ont suffisamment choqués pour que je range ce bouquin au fond d'un placard.
Je le donnerai peut-être à une association caritative.

Au moins pourra-t'il peut-être rapporter un peu de sous ?

Que Frédérique Mittérand soit homo, je m'en fiche.
Cela ne me concerne pas.

Qu'il défende un artiste qui a fauté, ce n'est pas sain.

Qu'il réhabilite deux délinquants sexuels ne me concerne pas plus si les personnes en question ne recommencent pas.

Ils ont le droit et le devoir d'évoluer...