13 mai 2009

Vive la réforme de l'hôpital, de la santé en général. L'aventure au coin de la rue.

Ce matin, je devais passer un examen complémentaire suite à des radios bâclées.
il est vrai que j'avais oublié de ramener les anciens clichés rangés à porté de mains mais hors de ma vue.

Donc après m'être copieusement fais sermonnée parce que: 

"Ma pauv' dame, que voulez-vous que je vous dise?
Hein, vous devez absolument ramener les clichés précedent pour être sûre que rien ne sera laissé au hasard.
Vous le savez hein?
 Il y a un nodule, il y a un vaiseau.. Où?

Ah oui le voilà, ça y est, je l'ai trouvé..!
Un vaisseau, vous comprenez madame, c'est un vaisseau !

Allez, aller voir votre médecin traitant pour qu'il vous prescrive un IRM mammaire ou même , une biopsie sous biopsie, et je suppose qu'elle voulait dire cela.
c'est de votre faute aussi, si vous aviez ramener ces cliches"
La vilaine fille que je suis, après tout tans pis pour elle...

Insupportable d'être traitée comme ça, comme un simple morceau de viande.

Cela n'a pas été dit aussi ouvertement mais pensé si fort...

Ceci dit sur un ton rogue, brutal, sans le moindre sentiment bien que j'ai expliqué à ce médecin les circonstances de nos déménagements succéssifs et le probable perte de les radios précédentes..

 "Je ne prends pas de risque, je fais pas de diagnostique"

Elle aurait du envoyer le tout à un confrère pour confirmer le r2sultat.
Ce qu'elle n'a pas fait.

Heureusement, ma gyneco s'est montrée sympa, homéopathe de surcroît, ce qui a rendu la visite plus agréable en atténuant le discours odieux de cette femme qui exerce en cabinet privé.
J'avais pris ce rendez-vous au pif, ne connaissant pas la ville...

ET me voilà donc partie, ce matin, en compagnie de M. pour passer un IRM Mammaire..

Heureusement qu'elle était là, ce qui m'a permis de ne pas me faire trop de mauvais sang pendant les quelques heures d'attente.
Entrées vers onze heures et quart, nous sommes ressorties vers quatorze heures passées.

Trois heures de stress.
Trois heures à contempler le sol" vert gastro", comme celle qui me tenaillait les intestins..

Et surtout ne parlons pas des murs couleur "gomme à mâcher orange bien mastiquée" et de celle ces plinthes et tour de portes..
"Vert livide"..."Vert malade" comme moi avant l'examen, et sans doute nombres d'êtres humains en souffrance.

Heureusement, M. A été patiente ainsi que sa fille.
Elles ont sagement attendu avec moi aucours de ces interminables heures.

Nous avons eu quelques crises de fou-rires bienfaisantes.

Cependant, en faisant quelques recherches sur internet, je suis arrivée sur ce blog, je savais donc un peu ce qu'il en était malgré tout.

Merci donc à cette collègue de douleur d'avoir testé pour les femmes concernées cet IRM Mamaire.