26 octobre 2009

Grippe H1N1, ce que l'on ne dit pas vraiment !

Le décret paru le 23 octobre 2009 autorisant la création d'un fichier à caractère personnel pour la gestion et le suivi des vaccinations contre la grippe A/H1N1 va permettre l’envoi aux groupes prioritaires, dès début novembre prochain, de lettres d’invitation signées par le Ministre de la santé et de bons de vaccinations. 

Ce nouveau fichier, encore un, a été autorisé par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) en date du 1er octobre 2009. 

Ce décret rentre dans le cadre législatif de la définition de la politique de santé publique qui comprend « la lutte contre les épidémies » et qui relève de la responsabilité de l'Etat.

Lire la suite.... 

Première plainte déposée en France par un groupe de citoyens et collectifs sur Internet, référé contre l’Etat belge, action en justice auprès d'une cour fédérale de Washington, scandale en Allemagne sur une vaccination « à deux vitesses », la vaccination anti H1N1, son efficacité en question, ses effets secondaires potentiels face à une stabilité globale de l’épidémie, déclenche ça et là recours en justice et agitations.

Lire la suite... 


Aux Etats-Unis, l’amendement de juin 2009 accorde non seulement aux fabricants du vaccin mais aussi aux institutions d’Etat, l’immunité totale vis-à-vis de tout préjudice subi lié à la vaccination. Il empêche pratiquement tout recours du patient. Cela est vrai pour le vaccin, mais également pour « tous les adjuvants associés ». En Europe, l’homologation passant par l’Agence européenne du médicament (EMEA), la question est posée, responsabilité du laboratoire ou responsabilité de l’EMEA ?






Fiston fait partie des groupes à risques mais, également, celui des risques de voir sa neuropathie s'aggraver par l'injection d'adjuvants tels que l'hydroxyde l'aluminium.
Poison reconnu mais occulté par les médecins.


Mon gamin est atteint de neuropathie (maladie neuromusculaire dégénérative de type myopathie) et son père est porteur et à transmis la maladie à son fils.


Ce que nous avons constaté est que plus l'on avance dans la généalogie et plus les personnes ont des atteintes jeunes et de plus en plus invalidantes.

La différence est que mon beau-père et ma belle-mère ont vécu à la campagne, durement mais sainement et sans vaccins obligatoires.


Son père, ainsi que ses soeurs ont vécu avec peut-être un seul vaccin comme le BCG  ou pas du tout et ont peu ou pas développé ou à un âge beaucoup plus avancé et donc moins gênant pour la vie scolaire et professionnelle.

L'une de ses nièces, d'un âge intermédiaire, a plus de mal, mais lorsque l'on regarde notre fils et les siens, l'atteinte musculaire est réelle et marquée.

Et ce que l'on ne nous dit pas sauf lorsque l'on va chez un soignant pratiquant une médecine douce.


Les vaccins sont facteurs d'aggravation, voire d'apparition de maladies similaires qui n'auraient sans doute jamais vu le jour sans ces vaccins.

Je pense au petit cousin de Fiston qui serait atteint à la fois de CMT et à la fois de 

Or plus on avance dans le "modernisme" et plus la maladie se développe...


Que l'on ne compte donc pas sur nous pour pratiquer la vaccination contre la grippe, quelle qu'elle soit.
J'ai même constaté qu'il restait un rappel de vaccin, conseillé mais