07 décembre 2008

Qu'est-ce que l'autorité ?

Blogger M. a dit...
mais quelle honte ces institutions de merde !dans quel pays vivons nous où même les droits de nos enfants sont bafoués jusqu'à la moëlle !
Anonyme Maxie a dit...
je trouve que ce qui est honteux et surtout scandaleux, c'est qu'il existe "normalement" : - des lieux d'accueils spécialisés, -des personnels spécialisés, -des aides, -des structures, - des lois, Et que finalement cela NE SERT EN RIEN les individus auxquels ils sont censés s'adresser. Du gâchis pur et dur. C'est bien franco-français : comme disait Christie "ils se regardent le nombrils" et basta ! En France nous cultivons l'art du gaspillage comme nulle part ailleurs ! On finance des circuits d'aides juste pour se donner bonne conscience et on fait fi de tout contrôle en laissant tous pouvoirs à de petits esprits. En France on veut croire qu'il suffit de mettre la main au porte monnaie pour que les situations s'améliorent : il en va de même pour la fameuse taxe "handicapés" que les entreprises payent --> les dites entreprises préfèrent de toute façon lâcher du fric plutôt que de "faire l'effort" d'employer des personnes handicapées. Dans la boîte où je bossais, j'ai bien essayé de faire changer les esprits = mais le PDG "ne voulait pas se faire ch... avec ça". On paye le taxe, c'est plus simple. ECOEURANT ! Comme si la seule maladie ne suffisait pas .....

 A M., à  Maxie,
vos commentaires m'ont inspiré cette réponse:


Il y a des lois qui ne servent à rien, juste a assoir ce que l'on appelle l'autorité et qui servent d'écran à une certaine soif de pouvoir.

L'autorité est nécessaire, certes et heureusement qu'il y a des lois sans quoi, nous serions en danger permanent à cause de l'anarchie qui régnerait mais lorsque la loi ne sert que d'alibi comme le souligne bien Maxie, alors s'opposer n'est pas montrer le mauvais exemple comme j'ai pu l'entendre parfois en rapport avec mes réactions d'opposition.Je ne me sens pas immature, loin de là..

Ne pas bouger pourrait en ce cas être une forme d'immaturité..

Les deux proviseurs ont le même discours et font exactement la même chose et c'est POUR CELA que ça ne bouge pas.

Ils ont d'accord tous les deux sur le fond.
L'un fait semblant parce que son établissement a obtenu une récompense pour "bientraitance" accordée par qui, je serais curieuse de le savoir, et c'est donc une vitrine à sa façon.

L'autre fait semblant parce que son lycée est une vitrine de l'éducation nationale.

A chaque fois que je me suis adressé à l'un ou à l'autre, j'ai eu l'impression d'avoir à faire à des monstres réglés pour faire appliquer la loi selon l'angle qui les arrange.

Et non la loi telle qu'elle DEVRAIT être appliquée.

Parce que j'ai le tord de vouloir secouer cette institution pétrifiée, nous avons du être fichés comme perturbateurs.

J'ai croisé un élève handicapé qui a fait ses études dans l'un de ces lieu et qui dit exactement la même chose que moi et dénonce la même maltraitance institutionnelle, la même hypocrisie et la même façon archaïque de prise en charge du handicap.

Rien de plus grave que la maltraitance couverte par les autorités...

Comment des jeunes en situation de handicap peuvent-ils se défendre, il a abus de pouvoir manifeste, abus de la faiblesse de l'autre et c'est odieux.

J'ai la chance de ne pas avoir peur de contrer l'autorité, de ne pas avoir peur de marcher en crabe..
Je l'ai toujours fait et Fiston a tété  de cette révolte pacifique (on se défend avec les mots, les lois et les vides juridiques) mais cela suppose qu'il faut être solide pour ne jamais baisser les bras.

Car on fait tout pour que vous cédiez jusqu'à  culpabiliser d'apprendre à ne pas céder à l'Autorité.

Mais lorsque l'autorité met en danger l'intégrité des jeunes handicapés au bord de la tentative de suicide (et je l'ai dénoncé), lorsque ces jeunes sont bafoués et floués dans leur droits les plus élémentaires quelle est donc cette autorité si bonne qu'il faille  la respecter au risque de la mort psychique ou physique des ces adolescents...


J'éduque mon gamin à ne pas voler, ne pas tuer, respecter les êtres humains, et se respecter soi-même.

Et tant que l'autorité ne montrera pas le bon exemple, je m'oposerai et soutiendrai mon gamin à ne pas céder à cette autorité-là, celle qui veut emprisonner les mômes à douze ans, celle qui casse les acquis sociaux, celle qui casse le droit du travail. Et c'est exactement la même autorité que celle qui s'exerce auprès de ces jeunes handicapés..
Alors cessons toutes ces hypocrisie..

Que l'on dise ce que l'on veut, la plus haute AUTORITE aujourd'hui qui est celle de l'état est-elle si juste et si bonne qu'il faille se taire par éducation, par esprit de "civisme?", par souci devoir.

Qui a entendu parler de l'expérience de Milgram ?
Je la site souvent parce que c'est l'exemple typique de l'autorité dans toute son horreur, celle qui s'exerçait dans les camps de concentration, celle qui s'exerce encore chaque fois qu'un être humain veut prendre le pouvoir sur un homme ou un groupe d'homme...

Personnellement je respecte l'autorité lorsqu'elle respecte l'être humain et qu'elle ne met pas les plus fragiles en danger, sans quoi, je risque de  m'opposer encore longtemps quitte à paraître a-sociale, immature, ou autre qualificatif de ce style..

Peu m'en chaut