05 novembre 2013

Le passionnant destin d'un surdoué sur le chemin de sa vie

Pour tous ceux et celles qui viennent encore consulter ce blog, principalement sur les difficultés des enfants surdoués et différents, j'ai le plaisir de partager avec vous cette nouvelle heureuse. Fiston a obtenu son diplôme d'Accès aux Etudes Universitaires, option B ou DAEU.

Diplôme équivalent au BAC et permet de continuer ses études au niveau supérieur.

Certes, il a fallu passer le rattrapage et ce n'était pas gagné d'avance.
Le diplôme, option scientifique, demande d'avoir déjà quelques notions de maths bien intégrer pour pouvoir comprendre la suite.

Les cours sont fait pour les personnes désirant poursuivre des études après avoir quitté l'école depuis au moins 2 ans.

Mais c'est une bonne voie de rattrapage.

Il existe en littéraire et, pour ceux que la voie juridique intéresse, il y a la possibilité d'intégrer, également, le diplôme de Capacité en Droit.

Nous avions étudié toutes les possibilités allant des lycées alternatifs , le CNED mais il faut de la volonté pour apprendre seul et ce n'est pas simple quand on est jeune et que le contact est essentiel pour l'élève.

Nous en avons consulté des sites, des blogs, des personnes...

La simple réflexion a conduit Fiston dans cette direction.

Il a du repasser une seconde fois la préparation, étant trop jeune pour passer l'examen.
J'avais pensé demander une dérogation mais Fiston ne l'a pas souhaité, il ne se sentait pas prêt.

Le premier passage en juin a été loupé. Trop de pression, un devoir en français qu'il a trop politisé, à priori les chiens ne font pas des chats, et une préparation insuffisante.

Il est donc allé au rattrapage en septembre, tranquillement, tellement sûr de devoir refaire encore une fois son année que le stress destructeur l'avait quitté.

Du coup, il s'est concentré tranquillement sur son devoir.

Et le miracle a eu lieu.

Bref, Fiston a bien son diplôme en poche et la possibilité de faire des études qui lui convienne...


Toutefois, il lui faut se concentrer sur l'anglais, négligé depuis longtemps.
Toujours par le CNAM, porte de sortie honorable.

Pour finir, Fiston, toujours fan de voitures, a obtenu son code du premier coup en 3 semaines de cours assidus... Et pour la conduite, il  a bien fallu consulter à plusieurs reprises, des médecins agréés par la préfecture (33 euros la consultation et non remboursées...Le handicap coûte cher et reste sanctionné comme tous ceux qui ont commis des infractions sévères au code de la route et sont obligés de passer visite médicale par ce même biais)...Sans compter le temps d'attente pour obtenir tous les papiers nécessaires à la conduite comme  personne reconnue handicapée.







J'ai désactivé les commentaires pour cause de profusion de spams.

Bon voyage à tous et toutes sur le chemin de la vie...