18 juin 2008

La fatigue de l'ado.

C’était donc ça : cet air blasé tout le temps, cette immense lassitude qui les conduit à s’écrouler sur le premier canapé venu, à s’avachir de tout leur long sur le tapis du salon, et ce dos toujours courbé à table, comme si la colonne était trop lourde à redresser… Non, les ados ne sont pas que de grandes larves qui poussent. Ce sont plutôt, assurent des chercheurs australiens, des êtres désynchronisés, vivant, en réalité, dans une sorte de perpétuel décalage horaire. Ce jet lag permanent serait dû à leur horloge interne, affirme cette étude publiée dans la revue spécialisée Journal of Adolescence. Hibous plutôt que coqs chantants, ces pauvres et molles âmes sont souvent contraintes de se réveiller deux heures et trente minutes plus tôt que leur rythme biologique l’exigerait. Comment se sentir en forme dans de telles conditions ?
Lire la suite...