30 mars 2010

La meilleure façon de marcher...

Aujourd'hui était le deuxième jour de rééducation à la marche sans les plâtres.

Hier a été très dur, aujourd'hui nettement moins.
Le plus dur pour Fiston est de s'approprier des sensations qu'il n'a pratiquement jamais connues.
Comme de marcher sur les talons.


Il a pratiquement toujours marché sur la pointe des pieds.
De façon plus ou moins prononcée mais jamais vraiment à plat (sauf peut-être quelques mois à partir du moment où sa kiné de Perpignan l'a pris en charge).


Il trouve donc très bizarre de sentir ses pieds autrement.
Même avec les chaussures orthopédiques, ses tendons d'Achille tiraient tellement qu'il ne posait que la plante des pieds à terre.


Il lui faut donc rééduquer ses sensations également, ce que l'on appelle la proprioception.

(Sherrington, 1906 ; Delmas, 1981) En physiologie, la proprioception désigne l'ensemble des récepteurs, voies et centres nerveux impliqués dans la sensibilité profonde, qui est la perception de soi-même, consciente ou non, c’est à dire de la position des différents membres et de leur tonus, en relation avec la situation du corps par rapport à l’intensité de l’attraction terrestre

Tout un travail, sans compter celui de réapprendre à se tenir debout sans ses plâtres dans un premier temps puis sans béquilles dans un second temps.

Fiston est volontaire et dès qu'il se sent en sécurité, il avance à pas de géant.

Il l'a encore montré aujourd'hui en acceptant de faire plus que ce que nous attendions de lui.

Je suis fière de lui...