18 juillet 2008

Le suicide ou le départ volontaire.

> Mythes et préjugés
> Le processus suicidaire
MYTHES ET PRÉJUGÉS
Chut!… Entendre parler de suicide est souvent déstabilisant. Quand une personne de ton entourage parle de suicide, tu peux te demander si elle a véritablement l’intention de passer à l’acte et comment tu dois agir. Rassure-toi; bien des gens sont déroutés lorsqu’ils entendent parler de suicide. Le suicide est encore tabou.
Des croyances bidon. Lorsque quelque chose est tabou, on en entend peu parler et on en a parfois une compréhension erronée. Il existe plusieurs mythes et préjugés à propos du suicide. Ils sont la conséquence d’une incompréhension, d’un inconfort et d’une impuissance par rapport à cette problématique. Ces préjugés peuvent empêcher une personne qui en a besoin de recevoir de l’aide.
Le désir de mourir. On a souvent tendance à croire qu’une personne suicidaire veut mourir. Une personne qui adopte un comportement suicidaire veut plutôt cesser de souffrir et non arrêter de vivre. Elle a épuisé les moyens qu’elle connaissait pour mettre fin à sa souffrance. Son problème l’aveugle et l’empêche de voir les autres solutions qui s’offrent à elle et celles-ci existent. Les adolescents peuvent épuiser très rapidement les moyens qu’ils connaissent pour tenter de diminuer leur souffrance d’où l’importance de rester à l’écoute lorsqu’un adolescent vit des difficultés.
La manipulation. On peut être porté à croire que les personnes qui parlent de suicide le font dans le but de manipuler ou d’attirer l’attention sur eux. Les menaces de suicide doivent toujours être prises au sérieux. Si une personne parle de suicide, il s’agit d’un appel à l’aide qui signifie qu’elle ne va pas bien.
Un départ imprévisible. On peut avoir tendance à croire que le suicide survient sans crier gare et du jour au lendemain. Par contre, plusieurs personnes donnent des indices. Plusieurs signes avant-coureurs (paroles, comportements, attitude) sont méconnus ou difficiles à percevoir, ce qui peut donner l’impression que la personne passe subitement à l’acte (en savoir plus sur les façons de savoir si une personne pense au suicide).
LE PROCESSUS SUICIDAIRE
Un amalgame. Il n’existe pas une cause unique expliquant pourquoi certaines personnes ont des idées suicidaires. Une personne peut vivre des difficultés à différents niveaux dans sa vie ce qui la rend plus fragile. Elle peut rechercher des moyens pour résoudre ses problèmes et se sentir mieux. Lorsque les moyens qu’elles utilisent ne fonctionnent pas de façon satisfaisante, le suicide peut commencer à lui apparaître comme la solution lui permettant de mettre fin à sa souffrance. Plus le répertoire de moyens qu’elle connaît diminue, plus ses idées suicidaires peuvent prendre de l’espace dans sa tête. La personne peut commencer à planifier son geste (comment, où, quand).
Une goutte de trop. Lorsque le vase est trop plein et que la personne envisage le suicide comme la solution à sa souffrance, un événement précis, parfois banal, peut le faire déborder. La personne peut alors basculer et passer à l’acte.

Le suicide.
Autre dossier.

Cela aussi.