28 novembre 2008

Merci à vous tous

Qui me soutenez, en me relayant,  en m'inscrivant dans votre blogroll,
en venant simplement me lire,
en ne faisant rien,
en ayant des requêtes qui m'ont amenée à découvrir des articles intéressants sur le handicap et qui me permettent de me battre (car j'ai pris l'habitude de vérifier minutieusement les requêtes des lecteurs).

Je remercie  aussi ceux qui viennent de loin.

Merci à vous tous car le monde du handicap est un monde très dur.
Je pense à Fiston qui souffre régulièrement de l'incompréhension des profs comme de ses camarades.
Je pense à son meilleur copain, désespéré,  qui vient d'inscrire sur son MSN la mention:

"Bon à rien", 

Je pense à cet autre camarade qui se drogue d'anti-douleurs, mais faut pas le dire, pour pouvoir tenir le coup et ne pas avoir à inscrire ce même "épitaphe" de bon à rien...Et qui s'en fiche d'en crever. Au moins, il aura pu sauver son apparence intellectuelle...

J'ai alerté des adultes en essayant de respecter la parole "entre-eux".

Ces jeunes auxquels des adultes, inconscients  et légers, ont fait miroiter le circuit ordinaire comme le summum de l'épanouissement et qui leur demandent aujourd'hui de faire machine arrière et retourner en circuit spécialisé (ou non, d'ailleurs) sans réaliser à quel point on leur demande de se renier...et de renier tous leurs efforts premiers.
L'évaluation bâclée de leurs capacités, de leur handicap. Le manque de volonté des adultes concernés de ne pas s'auto-évaluer eux-même, dans leurs propres compétences à gérer les difficultés découlant du handicap.

En ce qui me concerne, j'ai bien rempli un questionnaire en fin d'année de troisième, en indiquant TOUTES les difficultés de Fiston et dont aucune n'a été tenue en compte...

Et puis il y a  eu le reportage RF3 régional dans leur classe d'UPI sous le signe de l'intégration et avec un modèle d'intégration impossible à atteindre pour ces jeunes trop fatigables.Sauf l'élève choisi pour être suivi, mais le moins fatigable des élèves en fauteuil.

Et l'image populaire qui dit qu'une personne en fauteuil est plus handicapé que l'autre debout.
Et puis des deux jeunes en fauteuil, comparés et finalement dressés l'un contre l'autre, on a fait l'impasse sur tous un environnement et une fatigabilité et des douleurs que l'un ressent et l'autre non..

Reportage bien nul mais destiné à corrompre le regard populaire de ceux qui ne savent pas.

Et des profs pas très intelligents qui leur assènent à longueur de journée qu'ils ne sont que des râtés..
Et ils ont sans doute raison parce qu'il leur manque quelque chose pour être dans leur "norme"...

Ils sont donc râtés ces jeunes qui ne sont que des jeunes avant d'être des handicapés...

Alors la vie....qu'est-ce qu'ils en ont à faire de cette vie-là ?

Et vous qu'est-ce que vous en feriez, qu'est-ce que NOUS, nous en ferions ???
Comme eux, sans doute!!!

Même si quelque part existent, ont existés des profs comme Daniel Pennac..
L'auteur de "Chagrins d'école".

Un livre à mettre dans les mains de TOUS les profs sans exception...
Et surtout des profs soi-disant spécialisés, payés plus que les autres bien que certains, pas tous mais un peu trop, en fassent beaucoup moins.

Le circuit spécialisé, l'endroit de garage pour tout le monde...
C'est pour cela que autant de parents se battent pour que leurs enfants fréquentent l'école ordinaire...

J'ai la rage, réellement la rage.

Quel gâchis, tu l'as dit Maxie..

Et pour enfoncer le clou, lorsque l'année passée, nous avons signé le contrat de séjour pour Fiston, parce que, il est impératif de signer un contrat de séjour sans lequel aucune scolarité n'est possible dans l'établissement..Une vraie prison...
Lorsque j'ai vu que Fiston coûterai  plus que 360 000 euros à la société ( par enfant?) ...j' ai halluciné.Et je me demande toujours si j'ai bien lu ou pas.

Mais la maman du copain de Fiston a vu les mêmes chiffres en bas de la page.

En tout cas aucune absence des jeunes n'est souhaitable et l'on nous a même dit que s'il y avait trop d'absences, il faudrait rembourser une certaine somme, à moins que le jeune ne soit viré purement et simplement

Ce qui me fait dire que ce chiffrage n'est pas un hasard, mais est-ce vraiment une nécessité pour chaque élève?

Alors confrontée au manque de professionnalisme de certains adultes des établissements spécialisés, on ne peut que se révolter...
Mais les parents ont peur car le chantage sur leurs enfants n'est pas un mirage non plus...