11 mai 2008

Quelle politique pour les jeunes doués ?

Tous les pays européens sont confrontés à la question des enfants intellectuellement précoces. Cette étude européenne fait le point sur les politiques éducatives suivies en Europe. "Si l’ensemble des pays européens s’accorde sur la nécessité d’offrir aux jeunes dotés d’aptitudes exceptionnelles, comme à tous les jeunes, l’occasion de développer au mieux leurs talents naturels et de grandir harmonieusement au sein du système scolaire, il existe malgré tout des visions contrastées sur les différentes manières de répondre à leurs besoins… D’un côté, le premier modèle théorique se caractérise par une politique «intégrative» de la prise en charge des jeunes doués. Aucun terme particulier n’est utilisé officiellement pour les désigner et aucun critère d’appartenance n’est défini. Sur le plan éducatif, aucune mesure spécifique n’est mise en place. Leurs besoins – tout comme les besoins des autres jeunes – sont satisfaits par une politique éducative générale basée sur la différenciation et l’individualisation pédagogique en classe ordinaire. Si la Norvège se positionne au plus près de ce pôle, trois autres pays nordiques (Finlande, Suède et Islande)… s’en rapprochent également. À l’opposé, la politique éducative adoptée en la matière pourrait être qualifiée de «hautement sélective». Dans cette approche, la population des jeunes talentueux a un terme officiel. Les critères d’appartenance à ce groupe sont définis clairement et se basent généralement sur des critères de performance et d’acquis, couplés parfois à des critères liés à des tests d’aptitudes… Dans ce modèle, un grand nombre et une grande variété de mesures spécifiques sont inscrites dans un cadre législatif et la constitution de groupes uniformes de ces jeunes est privilégiée… Aucun pays européen n’opte radicalement pour ce modèle. Néanmoins, certains semblent s’en rapprocher plus que d’autres. C’est le cas, par exemple, de la République tchèque, de la Lettonie et de la Pologne… La majorité des pays se situe entre ces deux pôles et optent pour une approche combinant des mesures intégratives en milieu scolaire avec la formation de groupes séparés, et ce particulièrement dans le cadre des activités extrascolaires. Quasiment tous les pays pratiquent l’avancement plus rapide de ces enfants dans la scolarité".
Le rapport

Sur le Café Pédagogique.