19 janvier 2009

La difficulté de vivre des surdoués.

Psychologie - La dure vie des surdoués

Devenus adultes, les surdoués ne mènent pas forcément une existence enviable. Pour la première fois, une psychologue, Jeanne Siaud-Facchin, s’est penchée sur leur cas.

Sophie Coignard
La dure vie des surdoués
Igor (à g.) et Grichka Bogdanov © Sipa
Que deviennent, une fois adultes, les enfants surdoués ? Des adultes surdoués ? Là est la question. Les particularités des jeunes sujets dotés d’un QI élevé et d’un raisonnement différent de leurs semblables sont désormais un sujet acceptable socialement. Il a fallu du temps, mais les neurosciences, notamment l’imagerie médicale, montrent que le cerveau de ces enfants ne fonctionne pas selon le même mode que les autres. En revanche, jamais il n’est question de leur destin d’hommes et de femmes. Sont-ils toujours ces êtres à part, dotés d’une curiosité insatiable, d’un questionnement métaphysique obsédant, d’une hypersensibilité parfois invalidante, d’un mode de pensée arborescent qui fonctionne comme un turbo de l’intelligence ?

Lire la suite...