18 janvier 2009

Passer son bac en candidat libre et devenir ministre: Jean-Louis Borloo

CV de stars
Jean Louis Borloo
Ancien chef scout, il a emmené une troupe vers le cercle polaire, dans des paysages d’une pureté absolue. Aujourd’hui, le ministre de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de l’Aménagement du territoire considère que le Grenelle de l’Environnement est une lame
de fond dans la société française.

Pour l’homme de loi devenu homme politique, oui, le Grenelle de l’Environnement a profondément modifié le comportement des Français. La preuve : grâce au succès du bonus-malus écologique appliqué aux voitures, le principe sera étendu à d’autres familles de produits. Plus ils sont écolos, moins ils sont chers. C’est le moteur
de la croissance : une société sobre en carbone est une société en développement. Élémentaire pour sauver la planète.
NAISSANCE, le 7 avril 1951, à Paris, dans le 15e arrondissement. Son père est employé d’une caisse de retraite. Le ministre a un frère et une sœur.
PREMIER SOUVENIR. À 3 ans, le premier jour de l’école, le gamin s’échappe. Il est midi, il dépasse la petite guitoune de la sortie sans avoir à se baisser, puis prend le bus. Deux stations plus tard, il est à la maison.
ÉTUDES. L’école l’ennuie. Peu doué, dit-il, il rencontre beaucoup de difficultés, au lycée Janson-de-Sailly. Il quitte le système scolaire et, avec un copain, à la campagne, prépare le bac, qu’il passe en candidat libre. Il tente hypokhâgne, puis s’inscrit en fac, à Nanterre (92). En 1972, il est licencié en droit et en philosophie, puis en histoire et en sciences économiques. À l’orée des années quatre-vingt, il devient avocat au barreau de Paris.
CHEF SCOUT. De 9 ans à 20 ans, il appartient aux scouts unitaires de France. Avec un copain, Marc Dugois, il emmène une troupe en Finlande vers le cercle polaire, parmi les microsociétés. Un des enfants se tord de douleur. Il l’installe sur un radeau confectionné avec des fûts métalliques et finit par trouver un médecin. Il emprunte une vieille R12 et roule à tombeau ouvert jusqu’à l’hôpital de Lahti. L’enfant est opéré et sauvé in extremis d’une péritonite.
AU VOLANT. Il obtient son permis de conduire un mois après ses 18 ans, tant son désir de rouler est fort. Et se souvient même de la date précise, le 3 mai 1969 !
VOYAGE. À 18 ans, il part seul à New York. Comme de nombreux étudiants américains, il rejoint la côte ouest en covoiturage. Il découvrira ensuite le Mexique et le Guatemala. Un périple de trois mois.
PREMIER JOB. Étudiant, il est pompiste dans une station-service de la rue La Boétie. Il est
aussi journaliste pigiste sur Europe 1. Plutôt du côté de la machine à café.
Lire la suite... 

Comme quoi, personne n'est obligé de passer par l'école pour obtenir le bac...