25 février 2009

Humaniste vous avez dit??

Propos d'Eric Besson au micro de Jean-Pierre Elkabach sur Europe 1

Mais, vous l’homme qui fut de gauche et qui dit le rester, votre conscience, qu’est-ce qu’elle vous dit ? Sur le fait de dénoncer ?
"" Je… Je viens de vous répondre par anticipation en disant que, non seulement aucun humaniste ne devrait être choqué, mais… Tout humaniste devrait l’assumer et le revendiquer.""

Qu'est-ce que l'humanisme ?
Cela peut-être ?

Ou bien encore cela ?

Ou bien le sens du travail bien fait

Qui nous amène à cela:

Ramela, mère de 3 enfants,  et Saber, 18 ans  en rétention : danger d’expulsion !

Quatre expulsions de parents sans papiers et connus de RESF depuis le 20 février.  Des arrestations  et des mises en rétention que nous ne parvenons plus à recenser au fil des messages. Comme si l’appel à la délation n’avait pas suffi,  le titre de ministre de la casse des jeunes et des familles est-il à prendre d’urgence ? Les vacances scolaires ont vu plusieurs jeunes majeurs se faire arrêter, et dans la plupart des cas libérés, sans annulation pour autant des APRF ou OQTF. Ils sont donc toujours en danger.
Mais les prisons pour étrangers ne sont pas vides, et les risques d’expulsion très présents. 
1/ Le procureur de Rennes choisit de maintenir une mère en  rétention, séparée de sa famille.
Ramela Magamedova Hakobyan, infirmière dans son pays d’origine l’Arménie,  a été arrêtée le 20 février et placée en rétention au CRA de Rennes. Mère de 3 enfants,  Anna, 10 ans, Gagic, 15ans et  Gourguen, 16 ans,  scolarisés à Blois.  Elle est azérie, son mari arménien, lourdement handicapé suite aux violences subies. Ils ont vécu illégalement en Ukraine pendant une dizaine d'années avant de rejoindre la France en  juin 2004.
En 2006, ils ont été expulsés du CADA, puis au bout de 15 jours à l’hôtel, se sont retrouvés à la rue. La solidarité accompagne depuis cette famille. C’est en revenant de classe de neige qu’Anna  en CM2, a appris l’arrestation et la détention de sa mère.
Les autorités doivent chercher un pays de destination pour les expulser, et il est fort possible que l'Ukraine se récuse. Il serait évidemment plus honorable de libérer Mme Hakobyan et de rendre une mère à ses enfants ! Pas pour le procureur de la république de Rennes qui a fait appel de la décision du Juge des libertés et de la détention, et maintenu Ramela en prison pour étrangers.
Elle passe au Tribunal administratif de Rennes mercredi 24 février à 14 heures. La famille Hakobyan ne doit pas être brisée, elle doit pouvoir vivre ensemble et en paix, et être régularisée 
Il faut libérer Ramela Hakobyan et que l’APRF pris à son encontre soit annulée.
Préfet du Loir et Cher : Philippe Galli
1 place de la République. 41 000 Blois
Tel : 02 54 81 54 81   fax : 02 54 78 14 69
2/ Jeune majeur en rétention, danger d’expulsion  
SABER NAJAH, tunisien, élève au Lycée Georges Brassens de Villepinte (93), 18 ans et trois mois. Contrôlé et arrêté  à Paris, au forum des Halles le 18 février, il a reçu un APRF et a été placé en rétention au Mesnil Amelot.
Saber est issu d’une famille nombreuse, son père, journalier agricole.  Il a rejoint, à l’âge de 15 ans, son cousin germain français habitant à Aubervilliers, qui seul pouvait lui assurer la possibilité de  poursuivre sa scolarité.
Cette famille l’a alors entièrement pris en charge. Les deux parents ayant des horaires de travail lourds et variables,  Saber s’occupe des deux enfants de la famille, qui ont aujourd’hui 7 ans et 3ans ½,  et va souvent les chercher à l’école. Ces deux enfants le considèrent comme leur propre frère, ils ont vécu toute leur enfance à ses côtés.
Saber a poursuivi sa scolarité d’abord à La Courneuve, puis au Lycée Georges Brassens de Villepinte, où il prépare un CAP vente pour la fin de l’année scolaire 2009, et un BEP pour 2010.
L’appel contre la décision de maintien en rétention sera audiencé le 25 février à 9h  au Palais de justice de Paris, et jeudi, au Tribunal administratif de Melun sera jugé le recours contre l’Arrêté préfectoral de reconduite à la frontière pris par me Préfet de police de Paris. Dans la prison pour étrangers du Mesnil Amelot, il commence à comprendre qu’il pourrait bientôt ne jamais revoir son Lycée et sa famille d’Aubervilliers. Au Mesnil Amelot, il est considéré comme un jeune français, et les retenus sont choqués de le voir parmi eux.
Saber doit pouvoir retrouver sa famille et être présent à son lycée le jour de la rentrée, lundi 2 mars pour poursuivre sa scolarité.
Préfecture de Police de Paris :
Préfet de police : Michel Gaudin
Fax 01 53 71 67 23
Ministre de l’immigration
Fax ministère : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00  Standard 01 77 72 61 00
Secrétaire général : patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr
Fax : 01 77 72 61 30 et 01 77 72 62 00 
Matignon :
Elysée fax : 01 47 42 24 65
Maxime Tandonnet (conseiller immigration) maxime.tandonnet@elysee.fr

L'ambition du travail bien fait, certain résume donc l'humanisme à cela.
Mais l'ambition n'a pas de frontière, n'a pas d'étiquette, n'a pas de religion, ni morale, ni amour, ni haine..

Elle EST purement et simplement et de là ne viendrait-il pas le danger , peut-être  ???