13 juin 2008

De la phobie scolaire à la philantropie.


L'obligation de scolarité, la peur d'être mauvais, de ne pas être accepté, aimé (car tout vient de là) et la terreur de la galère peuvent engendrer la phobie scolaire et profondément déstabiliser des élèves qui, autrement, se feraient moins remarquer.
la violence engendre la violence.
Le livre que je lis en ce moment "Comment changer le Monde"apporte une bouffée d'oxygène.
Cela fait du bien de savoir que des personnes ayant de l'argent ou des idées et tenaces , investissent dans le social pour le social. Investissent sans contre-partie de retour financier et je pensais à Bill Drayton par exemple, capable d'investir dans le philantropique.
Ils sont de plus en plus nombreux à revenir à des valeurs considérées comme non productrices de richesses.
Tout dépend de la richesse que nous souhaitons voir croître.