26 juin 2008

Une Autre Vie : Economie sur l'assurance maladie.

Des économies sur l'assurance maladie ?

Des économies ??? Alors que le directeur de l’assurance-maladie estime à 250 millions d’euros son plan de déremboursement, le déficit de l’assurance-maladie pour 2009 sera de l’ordre de 7 milliards. On remet en cause un des principes essentiels de l’assurance-maladie, la solidarité avec ceux qui sont atteints d’affections les plus graves, pour une mesure qui ne sera pas en adéquation avec le problème de financement des soins posés.

Il faut bien comprendre que les choses ont changé, que les dépenses de santé augmentent, en raison de la démographie et des progrès de la recherche médicale, que le traitement des pathologies lourdes ( les affections de longue durée ) a changé. Il est donc effectivement urgent de réorganiser le dispositif de remboursement des soins en faisant que tous les acteurs de la santé prennent leurs responsabilités.

Il faut que le prix des médicaments baissent !!

Mais le problème, c'est qu'il ne suffit pas de proposer des dérembourssements de soins pour croire que mécaniquement le prix des médicaments va baisser ou que les mutuelles vont plus rembourser...à ce petit jeu et ce manque de décision courageuse de la part du gouvernement, ce sont bien sûr les français qui paient à l'arrivée ! (d'autant plus que depuis l'application des franchises médicales et les premiers déremboursements intervenus sous le gouvernement Raffarin, tous les français n'accèdent plus aux soins ! Tous les français n'ont pas la CMU ou une mutuelle !)
Enfin je rappelle qu'en 2000 les comptes de l'assurance maladie était en excédent ! (avec une conjoncture économique permettant d'injecter de l'argent sans pour autant trouver l'équilibre budgétaire, mais il faut savoir ce que l'on veut !!! L'Etat n'est pas une entreprise qui doit être rentable !) Le déficit de l'assurance maladie c'est 7 milliards d'euros soit 1/3 du financement de la loi Tepa et du bouclier fiscal (les cadeaux fiscaux).

Voici le témoignage de jophonge qui m'a touché et qui justifie pour moi la nécessité d'une solidarité maintenue à un haut niveau, dans l'assurance maladie :
...Etant épileptique , et prenant des médicaments depuis 1965 , je rejette cette façon de procéder et préfère prendre certains comprimés qui ne sont en rien des potions magiques , mais limitent les effets négatifs de cette maladie . Alors que l'épilepsie temporale (la forme la plus résistante aux comprimés ) devrait m'amener à n'y voir que les aspects négatifs je m'insurge contre ceux qui veulent voir chez les médecins des "dieux capables de soigner tout avec une baguette magique" !!! Les neurologues ont compris que la guérison ne devait pas être le seul but pour tous les patients mais aider les patients à mieux vivre avec cette Merde de Maladie !!! Je ne demande pas à certains bien portant de me comprendre , il est plus logique que leur machines enraye vers les 60/65 ans , profitez de votre vie en bonne santé mais arrêtez de nous donner des leçons sur "Comment vivre quand on est malade " et si vous refusez la solidarité , je n'ai pas à vous convaincre , vous êtes libre pour le moment ,mais ne croyez pas que votre belle machine ne vous rappellera pas que vous êtes des malades en puissance !!!!