11 juillet 2008

L'enfant surdoué.

Le docteur Klapahouk aborde le phénomène des enfants intellectuellement précoces

vendredi 11.07.2008, 05:10 - La Voix du Nord

Les enfants intellectuellement précoces. Il y a peu de temps que les scientifiques étudient ce phénomène mais l'intérêt qu'on lui porte grandit en raison de la multiplication des tests de QI et l'ouverture de classes spécialisées. Le Dr Klapahouk, neuropsychiatre et psychanalyste, vient de tenir une conférence sur le sujet au Chemin vert.

« Vus au Moyen Age comme des enfants vieillards, les jeunes surdoués ont souvent des difficultés à s'intégrer dans la classe ou parmi leurs camarades car un manque de compréhension et d'intérêts communs empêchent le développement de relations normales », a indiqué le Dr Klapahouk, neuropsychiatre et psychanalyste.

De plus, leurs professeurs auraient tendance à dévaloriser leurs points faibles, ce qui perturbe l'élève et accentue son ennui pendant les cours.

Le neuropsychiatre s'est aussi montré défavorable au communautarisme qui confine ces enfants entre eux et les empêche de se développer dans des domaines autres que ceux où ils excellent.

Une débat philosophique sur l'évolution de la société s'est ensuite tenu entre le psychanalyste et le public. •

Par ailleurs l'attitude ce médecin-chef à l'hôpital psychiatrique de Saint-Dizier est très controversée

<<>>

C'est un sujet encore trop tabou mais en même temps qui induit une grande curiosité. Être parent d'enfant surdoué n'est pas simple car comme je l'ai déjà dit, ces enfants sont "normaux" mais différents dans leur façons de vivre leur "intellectualité".

D'emblée, ils sont dans le sujet même s'ils peuvent être aussi stupide qu'un individu dit dans la norme.

Être EIP n'est pas être intelligent.

Être EIP est juste une façon différente, plus rapide de traiter l'information, d'apprendre, d'enregistrer.

Mais pas forcément d'être intelligent.

Pour moi l'intelligence est une saisie de l'information colorée d'une réflexion sensible, nuancée, trempée dans la capacité à réagir avec humanité. Et là, chacun EST différent.

Comme dans tout groupe et sous-groupe, il existe des individus intelligents et sensibles et d'autre non.

Tout est question de personnalité avec toutes les caractéristiques qui la compose.

Dire cela nous rendrait peut-être les enfants EIP plus humains. Car, dès que l'on parle de précocité, j'ai le sentiment de sombrer dans une hystérie collective du à la fois à l'admiration et à l'agacement.

Encore un qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter. Encore une mère qui pense que son fils a tous les droits.
J'en passe et des meilleures.

Mais il ne s'agit pas de ça. C'est beaucoup plus complexe et tellement compliqué à faire comprendre.

Considérer un enfant avec TOUS ses paramètres physiques, psychologiques, mentaux et intellectuels, c'est tout ce qu'il faudrait pour arriver au succès scolaire.

La réussite scolaire n'est du qu'à un vrai travail d'apprentissage avec des petits d'hommes et non comme s'ils étaient des robots.

Ce qui est valable pour ceux qui ont des différences très marquées devrait être la "norme" pour tous. C'est une question de volonté politique mais ce n'est pas la direction prise. C'est dommage, on y gagnerai en qualité de l'enseignement.