28 avril 2008

Exclus de l'emploi : l'hypocrisie française


En matière de chômage, l'imposture britannique n'est, finalement, pas grand chose à côté de la nôtre. Tolérant discrètement 2,5 millions d’«invalides», les Anglais sont peut-être moins stupides que nous...

C'est que ce relève Hélène Périvier, économiste à l'OFCE, interrogée par 20Minutes.fr sur la mise en œuvre du RSA. Une analyse dont nous ne contestons pas la finesse => LIRE ICI

Sauf quand elle dit que «de nombreuses études de la DREES ont prouvé que la majorité des bénéficiaires des minima sociaux ne retrouvaient pas de travail, non pour des raisons financières mais pour des problèmes de santé, de logement, de transport ou de garde d'enfants». En partie exact, son propos élude le fait pourtant incontestable qu'en France ou ailleurs, IL N'Y A PAS ASSEZ D'EMPLOIS POUR TOUT LE MONDE. Même si les fameuses «500.000 offres non pourvues» invoquées par le gouvernement pour justifier ses projets répressifs étaient honorées, il resterait chez nous encore 4 millions de sans-emploi, officiels et officieux (mais ça, faut pas le dire) !

Là où ça devient intéressant, c'est quand elle pointe l'hypocrisie française sur les exclus de l'emploi (entre 1 et 3,5 millions de cas désespérés, selon une récente évaluation du Centre d'analyse stratégique), déclarant : «Je crois qu’il faut reconnaître qu’une partie des RMIstes, peut-être un tiers sur 1 million, n’est pas insérable. Mieux vaudrait l’admettre comme l’a fait le Royaume-Uni et leur donner malgré tout les moyens de vivre». Effectivement, quelque 2,5 millions de Britanniques - ce qui est énorme !!! - sont reconnus inaptes au travail et perçoivent une «allocation d'incapacité». Ecartés des statistiques, ils permettent au Royaume-Uni d'afficher hardiment un taux de chômage à faire pâlir notre Résident de la République...

Faut-il euthanasier les exclus ?

Le chômage en chanson ici.
La seconde est plus satirique : elle illustre les méthodes d’«accompagnement» autoritaires, la pression exercée sur les chômeurs - ici pour qu'ils acceptent Un emploi, même loin de chez soi...

Les paroles et les vidéos sont également disponibles sur mon blog : www.laparisienneliberee.com