29 mai 2008

Une matinée ordinaire

Hier, j'ai eu la matinée occupée par l'attribution de la secrétaire pour le brevet de Fiston et par l'organisation de l'intégration en seconde l'année prochaine.
J'avais trop laissé aller.
Un centre spécialisé pour élèves en situation de handicap aurai du prendre en charge l'organisation du brevet des collèges.
Ils ont les lois en mains, ils sont en plain dedans, c'est leur travail, il me semble!
Eh bien fichtre, non!
Voici le courrier que j'ai encore du faire ce matin à l'attention du médecin de la MDPH.(Maison du handicap)

Madame, Monsieur


Je sollicite pour mon fils Max, actuellement scolarisé en milieu spécialisé, en classe de troisième et sur le point de passer le Brevet des collèges, une secrétaire afin de lui faire passer l'examen dans les meilleures conditions, selon la loi du 11 février 2005, en faveur des élèves handicapés.

Max , malgré un stage à XXXX, a du mal à être entendu dans sa difficulté d'écriture, malgré un certificat du neurologue.

Il peut éventuellement se débrouiller sur une petite épreuve "adaptée" mais pas sur un long contrôle.

La fatigue se fait sentir très vite et liée au stress, ne peut que lui être défavorable.

Et il ne doit être comparé qu'à lui-même avec une maladie évolutive et handicapante.

Ne pas lui accorder d'aide, c'est le priver de se faire reconnaître à sa juste valeur, ce qui n'est pas acceptable à se stade de son parcours scolaire.


Ci-joint, le compte-rendu du neurologue qui fait état des difficultés d'écriture et de la légère déformation des poignets (actuellement douloureux jusqu'aux coudes).


Et en note jointe le vécu d'un examen passé par une bachelière atteinte de la même maladie.

En souhaitant votre compréhension.

La maman.

"Le 6 mars 2007, Gilles de Robien a participé à l'inauguration d'un nouvel espace à la Maison des examens d'Arcueil, conçu pour "faciliter le passage d'examens et de concours pour les personnes handicapées" : "tout est fait ici pour pour que les candidats handicapés puissent compenser leur handicap, et passer les épreuves dans les meilleures conditions possibles", a-t-il souligné."

Seul le prononcé fait foi

Messieurs les Recteurs,
Monsieur le Sous-préfet,
Monsieur le Directeur du SIEC,
Mesdames, Messieurs les Directeurs,
Mesdames et Messieurs,

C'est pour moi un grand plaisir d'être avec vous aujourd'hui pour inaugurer cet espace.
Un grand plaisir, car il s'agit d'une vraie réussite, d'un témoignage concret des progrès accomplis par l'Etat en faveur des personnes souffrant d'un handicap.
Vous le savez, le handicap est une des grandes priorités que nous a fixées le Président de la République.
La loi sur le handicap nous donne maintenant un cadre juridique clair pour notre action, avec l'inscription d' un droit opposable à la scolarisation pour toutes les personnes handicapées.
Le but est donc clair : tout faire pour organiser un parcours de formation, depuis l'école primaire jusqu'à l'université, pour conduire chaque élève handicapé vers la qualification et l'insertion professionnelle.
Déjà, de grands progrès ont été accomplis :

  • Le nombre d'enfants handicapés scolarisés a progressé : 160 000 élèves aujourd'hui, contre 89 000 il y a 4 ans, soit une augmentation d'environ 70% en 4 ans !
  • 20 000 élèves handicapés bénéficient d'un accompagnement individuel. Ils n'étaient que 7 400 il y a 4 ans.
    Après la scolarisation, l'autre grand objectif, c'est bien entendu l'insertion professionnelle des personnes handicapées.
    Là encore, l'Education nationale s'est mobilisée !
  • A l'Education nationale, plus de 40 000 personnes handicapées travaillent, dont 22 000 dans l'enseignement.
  • Pour les aider à exercer leurs fonctions, nous avons adapté les locaux, les emplois du temps, le nombre des classes qui leur sont confiées.
  • Lorsque c'était nécessaire, nous avons prévu la présence d'un assistant. Lire la suite...

Procédure

Lorsque des parents, ou l'élève majeur, formulent une demande d'aménagement, le chef d'établissement demande que lui soient fournis les documents suivants :

  • demande d'aménagement des épreuves présentée par le candidat handicapé
  • certificat médical détaillé sous pli cacheté

Les documents doivent être transmis au médecin scolaire de l'établissement où est scolarisé l'élève.

Parallèlement, un double de la demande d'aménagement des épreuves sera envoyé à la division des examens (rectorat ou inspection académique).

Le médecin scolaire transmettra le dossier (après l'avoir éventuellement complété) au médecin désigné par la CDA (Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées).

Le médecin désigné par la CDA rend un avis qu'il adresse au candidat ainsi qu'à l'autorité administrative compétente. Celle-ci décide des aménagements accordés et notifie sa décision au candidat.

Ceci est le témoignage de la jeune fille atteinte de la CMT.

"Bonjour!



J'ai passé mon bac blanc la semaine dernière (enfin, ils appellent ça "épreuves longues" et c'est juste, c'est long!).
Etant en 1ère L, cette année je passe 3 matières (français, math, et sciences) et non 6 matières comme pour les épreuves longues.
En faite, j'ai très mal vécu ces examens, physiquement je veux dire.
J'ai une AVS qui recopie mon brouillon ou à qui je dicte mes réponses. Et malgré ça, j'ai pas mal souffert (du dos, main) jusqu'à ne pas pouvoir passer la dernière épreuve...
Je passe mes 3 épreuves de bac le 20 juin, tout dans la même journée, ce qui est très fatigant, et éprouvant. J'aimerai demander que mes épreuves soient réparties sur deux jours, mais j'ai cru comprendre que ça serait compliqué niveau organisation, sujets, ect...

Il me semble que la plus part d'entres vous se débrouille
Mais peut-être savez vous qui dois je démarcher?"

Emission France 5
Écrit par Administrateur
Mardi, 27 Mai 2008 16:00

France 5 a réalisé un reportage sur la maladie de Charcot-Marie-Tooth. Dans ce dernier vous y trouverez un reportage avec une interview de Mada me Françoise Moyen.

Emission Complète

Vidéo de l'émission