04 mars 2009

La fin de l'histoire

Après réflexion, et concertation, nous nous sommes dit que:

Fiston est sorti de l'Unité Pédagogique d'Intégration.

L'année est bien entamée et tire plutôt à sa fin.

Moralité, c'est une année que l'on pourrait dire sabbatique pour Monsieur mon Fils.

Alors voici comment nous commençons à écrire le "FIN".

Tout d'abord, nous inscrirons fiston en première littéraire.
Cela veut dire que puisque personne n'aura décidé du passage en première, il nous faudra l'inscrire en classe libre.
Donc, il faudra payer ces 600 euros.

Cette somme sera notre liberté.
Premier symbole de notre Victoire.



Fiston est tout à fait capable de passer son bac littéraire en son temps.

De toute façon , il déteste la physique-chimie.

Il a perdu pied depuis la cinquième, depuis que nous sommes arrivés en Midi-Pyrénnées.

A cause de toute cette prise en charge conflictuelle à laquelle nous sommes confrontés depuis l'année 2005, depuis l'intervention sur le pied gauche.

Lorsque l'on sait toutes les difficultés que cela à généré, je comprends que fiston ne veuille pas de cette nouvelle intervention proposée sur les deux pieds et censée l'immobiliser pendant 2 mois au minimum.

Nous avons décidé, à ce sujet de prendre un rendez-vous sur Paris avec un médecin qui fait parti du Conseil Scientifique de CMT-France, l'association spécifique de la maladie de Charcot-Marie-Tooth.

Mais revenons à la scolarité.

C'est dans cette région que nous avons eu le plus de difficultés sur ce plan là.

Je ne sais pas si je l'ai déjà évoqué mais l'une des régions qui comptent un très grand nombres d''inscrits en cours par le CNED est Midi-Pyrénées.

Ceci expliquant sans doute cela.

Nous allons donc laisser Monsieur le proviseur et consorts se nourrir de leur orgueil plus tourné vers leur personnes qu'ils sacralisent que vers les élèves qu'ils sont censés éduqués...

C'est, en tout cas, ce qu'ils veulent nous faire avaler...

Je rigole en me disant que finalement ce bras de fer est terminé, pour nous.

Et qu'ils ont tout juste réussi à démontrer leur ineptie et inaptitude à diriger les études de nos enfants, en particuliers ceux qui ne sont pas tout à fait dans la norme, à cause du handicap, à cause de leurs capacités intellectuelles.

Lorsque j'ai entendu, hier, le médiateur me proposer un rendez-vous pour ..
Pourquoi au fait ?

Ah oui, pour étudier avec moi les différentes propositions qu'il avait à me faire.

Lesquelles?  Je n'en sais fichtrement rien !Pis,  je m'en fiche comme de ma première chemise.

Ainsi que je l'ai répété à Monsieur le Médiateur, une fois mon ahurissement passé,
Ce que nous voulons est le certificat de radiation et non pas de proposition pour rencontrer Fiston.
Car l'objectif, encore une fois est une tentative de manipulation.

Si monsieur le proviseur n'a pas réussi à le rencontrer, on a essayé de retourner la situation de de faire en sorte pour que le Médiateur le fasse.

Lorsque le Médiateur m'a dit, Madame rencontrons-nous, j'étais d'accord bien que je n'en vois pas l'utilité mais bon, passons.

Mais lorsque qu'il a poursuivi en suggérant que la présence de mon ado de fils serait souhaitable, alors j'ai senti la manipulation venir.




Il n'a pas eu le temps de finir sa phrase que j'avais déjà dit:

NON, non et non !!!

Ce n'est pas ce que nous voulons, et ce n'était pas le but de mon mail.

Monsieur le Médiateur a admis que Fiston  n'était plus en âge d'obligation scolaire et que nous pouvions faire ce que bon nous semble, sous-entendu qu'il n'existe pas de textes incitant à l'obligation scolaire, ainsi que l'affirme monsieur le proviseur...

Monsieur le Médiateur m'a reproché d'avoir passer une heure sur notre dossier.

Ah bon!


Mais il est payé pour ça, il me semble et avec l'argent du contribuable, n'est-ce pas ?
Et la demande venait de nous et non pas du proviseur, il me semble, car l'heure a sûrement du être passé au téléphone avec lui.

C'était donc prendre le problème à l'envers.
Qui ne pouvait aboutir qu'à notre refus !!!

Monsieur le Médiateur à essayé d'ergoter un tant soi peu, essayant de culpabiliser la mère que je suis!

Mais une chose est sûre, j'ai horreur que l'on me force la main surtout quand le droit est pour nous!!

Nous nous sommes donc quitté en annulant toute rencontre, ce n'était pas l'objectif de ma demande d'intervention.

Pour obtenir ce document, il me faut tout simplement passer par l'inspecteur d'académie.

Soit !

Nous avons pourtant obtenu l'essentiel.

La sortie officielle de Fiston de l'Upi et la déscolarisation.

Alors comme j'ai autre chose à faire, je me retire de ce bras de fer stérile.



Et nous avons toute la vie devant nous, alors que demander de plus...

Mais j'ai tout de même l'intention d'enfoncer le dernier clou, non pas pour Fiston, il est à l'abri
Mais pour ceux qui souffrent de cette scolarité impossible..

Et il y en a en France, des jeunes qui souffrent de cette inconsistance des aides mises en place, je l'ai évoqué plus loin...

Mais ceci est une autre histoire, j'y travaille tranquillement. Je ne suis pas pressée...